L’étude de faisabilité Protée-U a été réalisée de mai 2014 à février 2015. Ses modalités, ainsi que l’ensemble de ses résultats et de ses productions, sont décrits dans le rapport final de l’étude.
L’étude a été conduite en mode projet et sur un principe coopératif. S’agissant non seulement d’évaluer la faisabilité du concept, mais aussi d’agréger les intérêts en vue d’une mise en œuvre ultérieure, de nombreux experts, enseignants-chercheurs et responsables institutionnels ont été consultés au cours des neuf mois d’étude.

Les travaux ont été conduits en visant sept objectifs majeurs et en menant les actions correspondantes décrits ci-dessous :

1. Evaluer la faisabilité du point de vue de la recherche et commencer à structurer un réseau :

  • En amont de l’étude, des échanges avec une vingtaine de chercheurs ont permis de dégager une première base de problématisation scientifique.
  • Une stratégie de développement du réseau a été définie et adoptée par le comité de pilotage (7 mai 2014).
  • Un comité scientifique pluridisciplinaire de préfiguration, comptant des scientifiques d’autres pays européens que la France a été mis en place (une séance le 4 septembre 2014).
  • Le comité scientifique a défini des objectifs scientifiques du projet et posé le cadre d’un appel à manifestation d’intérêt (AMI) (septembre 2014).
  • Un AMI a été lancé d’octobre 2014 à janvier 2015.
  • Un workshop a été organisé à Bordeaux le 28 janvier 2015, à l’intention des répondants à l’AMI.
  • Les résultats de l’AMI et du workshop ont donné lieu à des analyses et des synthèses permettant d’évaluer le potentiel de recherche sur lequel pourrait être engagée une mise en œuvre.

2. Concevoir des dispositifs de valorisation qui permettent de soutenir effectivement les processus de transformation institutionnelle par les connaissances produites par la recherche:

  • L’offre d’accompagnement à la conduite de changement proposée par des organismes publics aux universités a été explorée au plan national (Agence de Mutualisation des Universités-AMUE, Direction Générale de l’Enseignement Supérieur -DGESIP, Université de Bordeaux, ESEN).
  • Les dispositifs existants en matière de valorisation de la recherche en sciences humaines et sociales ont été explorés par des échanges avec des chercheurs, et par la participation à des colloques relatifs aux liens entre science et société.
  • Un travail d’ingénierie et de conception a été conduit de manière coopérative pour imaginer de nouveaux dispositifs appropriés aux besoins spécifiques des universités en restructuration et aux spécificités du milieu universitaire.

3. Evaluer l’intérêt potentiel des universités pour Protée-U :

  • De nombreux échanges ont eu lieu avec des présidents d’université et des membres de leurs équipes pour évaluer leurs intérêts potentiels, et d’éventuelles réticences.
  • Via la CPU, une réunion de présentation du projet a été organisée en novembre 2014 à l’intention des présidents des universités concernées par des fusions (sept universités y étaient représentées).

4. Concevoir le substrat opérationnel (infrastructure mutualisée, dispositif de pilotage) nécessaire à la mise en œuvre du projet:

  • Au fur et à mesure de la progression vers l’accomplissement des trois premiers objectifs, les soutiens nécessaires ont été analysés, en termes de substrat opérationnel, pour parvenir à mettre en œuvre les dispositions imaginées.
  • Un dispositif de gestion de l’information et de travail collaboratif a été conçu (sous forme de cahiers des charges d’une plate-forme collaborative et d’un serveur de listes de diffusion) et les conditions de sa mise en œuvre par l’université de Bordeaux ont été identifiées et négociées.

5. Définir le modèle économique :

  • Les quatre points ci-dessus ont permis de déduire les coûts et de réfléchir aux modes de financement envisageables.
  • Un outil de simulation budgétaire a été élaboré en appui de ce travail de conception d’un modèle économique.

6. Définir un plan de communication en appui des objectifs de l’étude et le mettre en œuvre :

  • Un plan de communication a été élaboré.
  • Le site web a été mis en place.
  • Des supports de communication ont été élaborés (plaquette, diaporamas).

7. Piloter l’étude de manière à ce que ses résultats finaux, sous la forme d’une « maquette » de dispositif, soient appropriés et acceptables par les parties prenantes :

  • Les participants au pilotage du projet ont été associés à la réflexion et à l’ingénierie du projet. Le cheminement de l’étude a été adapté pour prendre en compte les postures des parties prenantes.
  • 5 séances de comité de pilotage et une séance de comité scientifique ont constitué des jalons dans la progression des travaux.

> retour à la rubrique Plan de développement