Esquissé à l’automne 2013 à Bordeaux dans le creuset du basculement de trois universités en une nouvelle institution, le « concept Protée-U » a rapidement agrégé l’intérêt d’enseignants-chercheurs et celui d’institutions parties prenantes des évolutions de l’enseignement supérieur et de la recherche (ESR).

Après une phase exploratoire de juillet 2013 à avril 2014, une étude de faisabilité a été réalisée du 1er mai 2014 au 15 février 2015, sous le pilotage d’un comité ad hoc.

Sur la base des résultats de cette étude, le comité de pilotage a décidé le 12 février 2015 d’enclencher le basculement à la mise en œuvre. Avant d’en arriver au plein déploiement du projet, à l’horizon 2017, cette mise en œuvre passe par une phase d’amorçage, qui portera jusque fin 2016. Celle-ci est consacrée à la consolidation du réseau Protée-U tant au plan français qu’au plan européen. Elle porte également sur l’affinement de la problématisation scientifique, sur le montage de projets de recherche et sur le test de dispositifs de valorisation conçus pendant l’étude de faisabilité. Enfin, elle inclut un travail de montage de demandes de subventions pour les activités de recherche. Prérequis à ces travaux, un appel à partenariats est en cours pour constituer un panel d’établissements objets d’étude et pour financer cet amorçage.