Instituteur remplaçant sur l’île Bouchaud

Ecrivain

Description

Récit émouvant d’un jeune instituteur affecté pour son premier remplacement sur une île de l’estuaire, l’île Bouchaud dans les années 53-54. Un cadre pédagogique et un climat sociologique peu commun…
Des illustrations à l’aquarelle accompagnent le texte.

Notice bibliographique

Type : texte imprime, monographie
Auteur(s) : Romain, Jean (1932-….) 
Titre(s) : Mon île vierge [Texte imprimé] : nouvelle / texte et ill. de Jean Romain ; préf. de Nelson Paillou
Publication : Libourne (94 rue Président Carnot, BP 169, 33501 Cedex) : Arts graphiques d’Aquitaine, 1997
Description matérielle : 93 p. : ill. en coul. ; 22 cm
Numéros : ISBN 2-86343-026-2 (br.)

http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb36166853v

Extrait

« A Jean Felon, mon premier inspecteur, plein de compréhension pour le néophyte que j’étais »

Je ne me sens pas très à l’aise dans cet autobus Hébrard qui m’emporte vers Blaye ce matin du 23 octobre 1953. Je suis en route vers l’inconnu. Je me demande si c’est bien moi qui ai accepté ce premier poste d’instituteur dans ces lieux ignorés et peut-être hostiles…
Le discours que m’a tenu le Secrétaire Général de l’Inspection Académique était rien moins qu’encourageant mais ne m’offrait pas d’autre alternative :

« Monsieur, vous avez postulé pour être instituteur remplaçant. Au mouvement des titulaires, nous avons commis l’erreur de nommer une institutrice dans une des îles de la Gironde : l’île Bouchaud. C’est un poste difficile pour une femme, les habitants de cette île sont des êtres frustres. Déjà elle est soumise à des harcèlements de toutes sortes qu’elle ne pourra supporter longtemps. Acceptez-vous de la remplacer ? C’est aussi pour vous une chance inespérée de commencer tout de suite dans le métier. Si nous vous avons choisi pour vous faire cette proposition, c’est parce que dans votre dossier figure la pratique du judo. En plus, votre condition masculine vous tiendra, sans doute à l’abri des manifestations intempestives des îliens. D’autre part, vous bénéficierez d’un emploi du temps intéressant : vous travaillerez sur l’île du lundi quatorze heures au vendredi soir dix-sept heures.

L’absence de représentant clérical en ces lieux nous a permis de faire classe le jeudi et pour vous, cela vous autorise à un long week-end à Bordeaux. Alors qu’en pensez-vous ? »