MSHA

Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine


Panier 0


Pôle Edition Diffusion et Communication



La géographie en action, ou les territoires des géographes

BONIN Hubert, FAVORY Michel

Nb de pages:
340
Date:
2021
Thème:
Questions à la ville

22.00 €

Publication disponible
Ajouter au panier
  • Résumé
  • Abstract
  • Auteur
  • Informations

Comande directe sur: Le Comptoir des Presses d'Universités

Cet ouvrage collectif réunit des collègues qui se sont attachés à promouvoir les parcours de la science géographique au gré des divers champs de la mise en œuvre de ses concepts et de ses méthodes et de leurs investigations et, en même temps, à rendre hommage à la personnalité, aux recherches et aux enseignements du professeur (émérite) de géographie à Sciences Po Bordeaux, Michel Favory.
L’objectif est que chaque auteur (enseignant ou expert) fasse partager ses méthodes d’analyse dans chacune des spécialités thématiques qui assurent au livre une riche diversité intellectuelle : urbanisme, sport, territoires du Sud-Ouest, société. À chaque fois, c’est l’actualité, voire l’utilité, d’une géographie enracinée dans les espaces de l’homme qui est mise en valeur par le biais des multiples cheminements d’une « géographie en action », propre à exprimer les mutations récentes des territoires et des sociétés.
C’est que la géographie est devenue un outil clé dans la gestion des territoires par les responsables politiques des grandes agglomérations ou des espaces fédérés par les communautés et les syndicats de communes. Au sein d’un système économique où la fluidité du travail a rendu l’emploi et la société élastiques, les « nouvelles mobilités » prennent aussi leur sens grâce aux analyses des géographes, en convergence avec celles des spécialistes de l’aménagement des territoires et des urbanistes ou ruralistes. Les politistes et les juristes se préoccupent de même de l’interprétation de cette évolution, d’où leur présence dans cet ouvrage.
Enfin, les territoires de la Gironde et du Sud-Ouest bénéficient d’une partie spécifique car, au-delà de leurs études portant sur des espaces nationaux ou européens, les géographes présents dans cet ouvrage savent aussi mobiliser leur boîte à outils au service d’espaces proches, qui permettront au lecteur des va-et-vient entre des champs d’étude variés.

Hubert Bonin est professeur émérite et chercheur en histoire économique à Sciences Po Bordeaux à l’UMR CNRS 5113 Gretha-Université de Bordeaux. Il est spécialiste d’histoire bancaire (avec un programme reconstituant l’histoire de la Société générale entre 1864 et 1945 et un autre concernant le Crédit agricole entre 1951 et 2001) et financière (affacturage, gestion d’actifs, banque d’affaires, banque de gestion de fortune). Il est aussi spécialiste de l’histoire des entreprises et des organisations tertiaires, de l’esprit d’entreprise et du négoce et de la banque ultramarins – et ce, toujours en reliant l’histoire française aux mouvements et réseaux européens et internationaux. Il étudie également le déploiement des banques et des sociétés françaises dans les anciennes concessions chinoises. Il a mené entre 2013 et 2019 un programme de reconstitution de la guerre économique du côté français en 1914-1919, au niveau national, au niveau girondin, au niveau colonial et au niveau des alcools & vins. Son champ d’étude couvre aussi la globalisation, de l’Histoire au temps actuel : géopolitique bancaire, internationalisation des banques, compétitivité maritime française, histoire des flux logistiques intercontinentaux [www.hubertbonin.fr].

Michel Favory a effectué ses études de géographie à l’Institut de géographie de Bordeaux. Après un mémoire de maîtrise sur les reliefs des chaînons nord pyrénéens encadré par Pierre Barrère, il a obtenu l’agrégation de géographie en 1977. Tout en enseignant la géographie et l’histoire au lycée Tivoli de Bordeaux et la géographie et l’histoire économiques en classe préparatoire aux concours commerciaux à la CCI de Bordeaux, il a préparé une thèse sous la direction de Jean Dumas sur la perception de l’espace urbain bordelais, qu’il a soutenue en 1992. Nommé maître de conférences à l’Institut d’études politiques de Bordeaux, il y a enseigné entre 1993 et 2017 la géographie humaine et la culture générale, préparé aux concours administratifs et encadré près de 120 mémoires de recherche. Il a été chargé de la direction la classe préparatoire à l’ENA et aux concours administratifs A+ entre 2013 et 2017. Ses travaux de recherche ont porté sur l’action publique et l’espace ainsi que sur les représentations dans la vie publique et sociale des territoires. Ils se sont effectués en parallèle de ses enseignements dans le cadre des laboratoires bordelais successifs du CESURB, d’INTREMET, d’ADES et actuellement de PASSAGES (UMR CNRS 5319). Il est membre de l’École doctorale de l’université de Bordeaux-Montaigne ; il y a récemment dirigé trois thèses. Il a participé à plusieurs conventions de recherche sur l’aménagement territorial de la culture ainsi qu’à des programmes quadriennaux de recherche sur les questions urbaines et les territoires de la culture encadrés par la Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine. Il est professeur émérite depuis 2017.

Jean-Pierre Augustin est professeur émérite à l’Université Bordeaux Montaigne et membre de PASSAGES (UMR CNRS 5319). Spécialiste de géographie urbaine, des formes d’action collectives et des institutions liées au sport, à la culture et au tourisme, il a publié de nombreux ouvrages dans des collections nationales dont : Loisirs des jeunes, 120 ans d’activités éducatives et sportives (La Documentation française, 2017) ; Le Sport, une géographie mondialisée (Documentation française, 2016) ; La Ville kaléidoscopique, (Économica, 2015).
Jean-Marie Billa est architecte DPLG exerçant en libéral et maître assistant retraité de l’ENSAPP de Bordeaux. Il a été enseignant dans le Master "Urbanisme" de l’IATU de l’Université de Bordeaux Montaigne. Il a été maire de Saint-Macaire, cité médiévale de 2 200 habitants en Gironde, de 1983 à 2008, en militant de la problématique dite du "patrimoine vivant".
Jean Dumas, agrégé de géographie, a été professeur de géographie à Sciences Po Bordeaux. Il y a été également directeur des études. Il a été directeur de la Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine. Après des recherches sur l’histoire et la géographie économique de Bordeaux dans les années 1930-1960, il a consacré ses recherches aux enjeux et aux analyses de la géographie des territoires, au sein de la solide école de géographie de Bordeaux.
Mathilde Gralepois est maître de conférences HDR en aménagement et urbanisme à l’Université de Tours (département Aménagement et Environnement de l’École polytechnique universitaire). Ses enseignements et ses recherches portent sur l’analyse des politiques locales en matière de prévention des inondations, l’intégration des risques naturels dans les projets urbains et le rôle politique des outils techniques dans l’action publique. Elle a récemment publié dans l’ouvrage Territoires fabriqués/territoires instrumentalisés (PUFR, 2021) un chapitre sur "La face cachée de la Loire. La fabrique urbaine à l’arrière des digues".
Denis Martouzet est professeur en aménagement-urbanisme à l’Université de Tours, membre du laboratoire CITERES (UMR CNRS 7324-Université de Tours). Ses travaux de recherche et ses enseignements portent essentiellement sur la théorie du projet en urbanisme – (dir), Les Acteurs font le projet. ? Urbanisme, complexité, incertitude, "Perspectives, villes et territoires" (Presses universitaires François-Rabelais, 2018) ; (dir), Le Projet fait les acteurs (Presses universitaires François-Rabelais, 2018) – et sur l’habiter, notamment les dimensions affectives et sensibles de ce rapport à l’espace : Ville aimable (Presses universitaires François-Rabelais 2014).
Jean-Marc Offner est directeur général de l’A-urba, l’Agence d’urbanisme Bordeaux Aquitaine. Formé à l’ingénierie urbaine et aux sciences sociales, il a dirigé le laboratoire Techniques-Territoires-Sociétés, le département Aménagement-Transport-Environnement de l’École des Ponts et Chaussées et le Groupement de recherche Réseaux du CNRS. Il participe au Forum des vies mobiles, au comité de rédaction d’Urbanisme. Il préside le programme de recherche "Popsu" ainsi que l’École urbaine de Sciences Po Paris. Il a publié Anachronismes urbains en 2020 (Presses de Sciences Po).
Étienne Parin est architecte et urbaniste de formation. Il a dirigé un cabinet de conseil en aménagement urbain de 1978 à 1995. Puis il a créé l’association Hauts de Garonne Développement, couvrant 23 communes associées, qu’il a dirigée jusqu’en 2001, avant de prendre la direction du GIP-GPV de la Rive droite jusqu’en 2016. Il a été aussi professeur associé au IATU de 2011 à 2015 et conseiller municipal puis communautaire de Bordeaux de 1983 à 1995. Il est l’auteur de divers ouvrages et programmes stratégiques d’aménagement de Bordeaux et sa Métropole.
Henri Perrier est ingénieur d’études hors-classe au CNRS, informaticien spécialisé dans la gestion des bases de données relationnelles (SGBDR). Il a été enseignant à Sciences Po Bordeaux en Master I et Master II ("Conception et réalisation de systèmes d’information" en 1998-2013). Il a contribué à la mise en place de la gestion informatisée de la scolarité à Sciences Po Bordeaux (traitement par lecteur optique des QCM anonymisés, en 1989-2012). Il a travaillé ensuite dans le cadre d’un programme de coopération avec la Guinée-Conakry en 2012-2016, en tant qu’expert dans la gestion informatisée des concours des cadres au ministère de la Fonction publique, puis, en 2016-2018, en tant qu’expert international Expertise France pour l’automatisation des concours pour la Cour des comptes en réalisant un transfert des compétences. Il a ensuite été inséré dans un programme concernant Bamako, au Mali, en 2020-2022, pour la conception d’un dispositif automatisé de sélection des cadres administratifs à l’ENA. Il a publié Les Émeutes de Mahé en 1948 (Paris, Publiactions de la SFHOM, 2005) ; Les Indes britanniques : Une histoire vieille de plus de 200 ans (Presses universitaires du Septentrion, 2015) ; Le Premier empire colonial français : Les Établissements français dans l’Inde (Bruxelles, PIE Peter Lang, 2017).
François Pouthier est professeur associé à l’Université Bordeaux Montaigne, responsable du Master "Ingénierie de projets culturels et interculturels" (IPCI) et membre du laboratoire PASSAGES (UMR CNRS 5319). En tant qu’ingénieur de recherches, il accompagne en maîtrise d’ouvrage collectivités publiques et acteurs privés dans la définition, la conduite et l’évaluation de leurs projets culturels. Il est associé à l’Observatoire des politiques culturelles, à l’UBIC (Université Bordeaux Inter Culture), le labo des cultures® et à l’INET-CNFPT à travers accompagnements, formations et publications. Il a été directeur de l’Institut départemental de développement artistique et culturel, agence culturelle du Département de la Gironde durant seize ans. Il a assuré la présidence de Culture et Départements, association nationale des directeurs de la culture des Départements de 2011 à 2016. Il occupait précédemment, dans les années 1990, la fonction de directeur de la culture, de la jeunesse et de la politique de la ville de la commune de Bègles (Gironde).
Pierre Sadran est professeur émérite des universités et directeur honoraire de Sciences Po Bordeaux (1985-1998). Ses travaux portent principalement sur l’administration publique, les politiques de décentralisation, les pouvoirs périphériques et les pratiques de la démocratie. Il a publié récemment : La République territoriale. Une singularité française en question (La Documentation française, 2015) ; La Mémoire en partage. Sciences Po Bordeaux, 1948-2018 (Le Bord de l’Eau, 2018).
David Szymczak est professeur de droit public à Sciences Po Bordeaux et responsable du Master "Intégration et gouvernance européennes". Ses travaux portent principalement sur le droit de la Convention européenne des droits de l’Homme et sur la protection des libertés fondamentales en Europe. Il a récemment publié : (en codir. avec C. Gauthier et S. Platon), Bioéthique et droit international et européen des droits de l’Homme (Pédone, 2018) ; (en collab. avec C. Gauthier et S. Platon), Droit européen des droits de l’Homme (Sirey, 2016) ; "La Cour européenne des droits de l’homme face au suicide", Europe des Droits & des Libertés, 2020, n° 2 [La Cour européenne des droits de l’Homme face au suicide - Europe des Droits et Libertés (europedeslibertes.eu)].
Françoise Taliano-des Garets est professeure d’histoire contemporaine à Sciences Po Bordeaux et membre du CHS Mondes contemporains à l’Université Paris 1-Panthéon Sorbonne. Spécialiste d’histoire culturelle et politique, elle étudie dans une approche comparative la vie culturelle et les politiques culturelles des villes aux XXe-XXIe siècles à l’échelle nationale et internationale. Elle dirige à Sciences Po Bordeaux le Master "Management de projets culturels et développement des territoires". Elle a publié récemment Capitales européennes et diversité culturelle (co-dir avec L. Martin), Hommes & Migrations (octobre-décembre 2019, n° 1327, Musée de l’histoire de l’immigration) ; Un Siècle d’histoire culturelle en France (Armand Colin, 2019).
Matthieu Trouvé est maître de conférences en histoire contemporaine à Sciences Po Bordeaux. Diplômé de l’IEP de Bordeaux, il est agrégé et docteur en histoire. Ses travaux portent sur l’histoire politique de l’Espagne et de la France depuis 1945, en particulier sur le rôle des élites, ainsi que sur la politique de la France à l’égard des pays d’Europe du sud et d’Amérique latine. Il a notamment publié L’Espagne et l’Europe. De la dictature de Franco à l’Union européenne (Peter Lang, 2008).
Sandrine Vaucelle est maîtresse de conférences en géographie de l’aménagement et des espaces urbains à l’Université Bordeaux Montaigne et membre de PASSAGES (UMR CNRS 5319). Diplômée de l’IEP de Bordeaux, elle est agrégée et docteure en géographie. Responsable du Master "Gestion territoriale du développement durable" (UBM), elle intervient aussi dans le Master "Stratégies et gouvernances métropolitaines" (à Sciences Po Bordeaux). Ses travaux sur l’action publique aménageuse et la gestion territoriale s’inscrivent dans une réflexion sur la durabilité et la transition. Elle a notamment codirigé l’ouvrage Transition et reconfigurations des spatialités (Peter Lang, 2020) et le dossier "Vivre l’estuaire" des Cahiers de la Métropole bordelaise (CAMBO#18, novembre 2020).
Danielle Vernhes est professeur agrégée de géographie. Elle a été enseignante dans l’enseignement secondaire (1972-2001) et aussi chargée de missions d’inspection (1999-2001). Elle a été enseignante vacataire à Sciences Po Bordeaux de 1988 à 2001 puis enseignante titulaire en tant que Prag de 2001 à 2011, en assurant des conférences de méthode de culture générale. Membre du jury de CAPES interne d’histoire-géographie de 1998 à 2002, elle a aussi travaillé sur le thème du Mexique et du Canada de 2011 à 2014, alors au programme du CAPES et de l’Agrégation. Elle intervient actuellement intervient en culture générale à la CPI de l’École nationale de la magistrature.

Nb de pages:
340
Date:
2021
Code ISBN:
978-2-85892-619-0
Code MSHA:
P464