MSHA

Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine


Panier 0


Pôle Edition Diffusion et Communication



Fractures corporelles, fractures numériques

De l’accessibilité aux usages

PINÈDE Nathalie, LESPINET-NAJIB Véronique

Nb de pages:
272
Date:
2021
Thème:
Médias et TIC

22.00 €

Publication disponible
Ajouter au panier
  • Résumé
  • Abstract
  • Auteur
  • Informations

Commande directe sur: Le Comptoire des Presses d'Universités

L’accessibilité numérique constitue une question centrale pour le public des personnes en situation de handicap. Appuyé sur l’expérience d’un projet de recherche, l’ambition de cet ouvrage dirigé par Véronique Lespinet-Najib et Nathalie Pinède est de révéler les facettes multiples du concept d’accessibilité décliné dans les environnements numériques à partir de différents points de vue et contextes, en croisant regards applicatifs, méthodologiques et théoriques.
Dans une première partie, sont posés les grands enjeux et risques du numérique pour les publics en situation de vulnérabilité ou de fragilité, mais aussi les moyens d’action possibles, entre conception et sensibilisation. La deuxième partie propose une lecture pluri-facettes (normative, réglementaire, technique) de l’accessibilité numérique. La troisième partie interroge la question de l’accessibilité numérique à partir du concept de médiation, en s’intéressant tout particulièrement aux dispositifs numériques de communication dans les environnements culturels et éducatifs. Enfin, la dernière partie de cet ouvrage discute la notion d’usage en lien avec les technologies selon une approche interdisciplinaire, telle qu’elle est mobilisée dans notre projet de recherche (sciences de l’information et de la communication, droit, ergonomie, sciences de l’éducation, économie-marketing-sciences de gestion).

Cet ouvrage se veut le plus accessible possible. C’est pourquoi le formalisme utilisé peut surprendre mais s’avère complètement justifié en termes d’accessibilité.
-Le choix de la police : nous avons choisi une police OpenDyslexic qui est une nouvelle polices de caractères libre de droits. Cette police a été construite afin de faciliter la lecture pour les personnes souffrant de dyslexie. Il s’agit d’une police sans empattement (appelé aussi « sans serif »). En fait l’empattement sur une police rend la compréhension et la reconnaissance des lettres les unes par rapport aux autres complexes, en particulier pour les personnes souffrant de dyslexie et/ou de troubles cognitifs.
-L’absence de justification d’un texte est indispensable car un texte justifié aura pour conséquence que l’espacement entre les mots varie, ce qui rend la lecture difficile et fastidieuse pour une personne souffrant de dyslexie et/ou de troubles cognitifs.
-Le nombre de notes de bas de page a été réduit au maximum. En effet, une personne en situation de handicap visuel peut utiliser pour sa lecture un dispositif d’aide appelé un lecteur vocal. Le recours à un tel dispositif suppose de limiter les notes de bas de page car il s’agit d’un dispositif qui repose sur une lecture linéaire.
Ces choix ne modifient en rien la qualité de votre lecture mais permettent une lecture pour et par tous.

Véronique Lespinet-Najib
Maître de conférences HDR en psychologie et cognitique à l’ENSC-Bordeaux INP et rattachée à l’équipe Cognitique et Ingénierie Humaine du laboratoire IMS (UMR CNRS 5218). Elle est spécialiste des usages, de l’accessibilité numériques, et des méthodes de conception (CCU et design universel). Elle est responsable (ou co-responsable) de plusieurs programmes de recherche en lien avec la problématique du handicap : INNOVCARE, HICARE, FractureS.

Nathalie Pinède
Maître de conférences HDR en Sciences de l’information et de la communication à l’Université Bordeaux Montaigne, chercheur au laboratoire MICA. Ses recherches portent sur les stratégies et les usages en lien avec les dispositifs info-communicationnels numériques, notamment en lien avec les publics fragiles. Elle est co-responsable du programme de recherche « Fractures corporelles, fractures numériques ».

Mokhtar Ben Henda
Maître de conférences HDR à l’Université Bordeaux Montaigne dans le domaine des Sciences de l’information et de la communication. Spécialiste des TIC et des TICE, il est aussi expert auprès de l’ISO pour la normalisation des technologies éducatives, membre de la Chaire UNESCO-ITEN sur les questions de l’humanisme numérique et membre du Conseil scientifique de l’IDNEUF pour le Développement du Numérique dans l’Espace Universitaire Francophone.

François Demontoux
Professeur à l’Université de Bordeaux, chercheur au laboratoire IMS (Intégration du Matériau au Système) et enseignant à l’IUT de Bordeaux (Génie électrique et informatique industrielle). Il conduit des recherches pour concevoir de nouvelles aides techniques de compensation du handicap et pour améliorer l’accessibilité numérique.

Henri Hudrisier
Maître de conférences HDR sénior, Chaire UNESCO-FMSH-Paris 8 « Innovation, Transmission, Édition Numériques », membre du réseau international des chaires Unesco en communication ORBICOM Appropriation sociale des TIC, e-enseignement, codification des caractères dans des contextes multilingues, banques d’images. Recherche dans le domaine de la normalisation des TICE (ISO-IEC JTC1 SC36 ), membre de l’AFNOR CN-VTDI (Villes et Territoires Durables et Intelligents).

Nicole Lompré
Ingénieur de recherche CNRS, docteur en psychologie ergonomique, laboratoire PASSAGES, UMR 5319 CNRS Université de Pau. À partir d’une analyse du travail des utilisateurs, (re)conception des interfaces hommes-machines et depuis 2005 étudie les normes d'accessibilité des sites Web pour les personnes handicapées.

Françoise Paquienséguy

Professeur des Universités à Sciences Po Lyon. Ses thématiques de recherche portent principalement sur les rapports entre technique et société, qu’elle étudie au travers de plusieurs terrains contemporains : les objets connectés de santé, les smart cities, l’Opendata. Elle assure depuis septembre 2019, le portage scientifique de la Chaire DataServices pour une ville durable (MIU/IDEX/U. Lyon).

Geneviève Vidal
Enseignante-chercheure HDR en Sciences de la communication, travaille sur les usages numériques, selon une dynamique socio-politique à partir de laquelle elle a élaboré le concept de « renoncement négocié ». En 2018, elle a publié La Médiation numérique muséale. Un renouvellement de la diffusion culturelle (Presses universitaires de Bordeaux), et Hyperconnectivité. Enjeux économiques, sociaux et environnementaux (ISTE).

Ilaria Valoti

Diplômée du DESS Conception et réalisation d’expositions scientifiques de l’Université Paris 13, Ilaria Valoti a travaillé comme muséographe en France et en Italie, notamment à la Cité de l’espace, au MUSE et au Muséum d’histoire naturelle de Toulouse. Elle a contribué à de nombreuses études d’usages numériques dans les musées. Actuellement, elle suit en tant que senior innovation officer de Fondazione Giacomo Brodolini, le développement du réseau des Innovation Hub dédié au numérique et patrimoine culturel en Emilia Romagna

Nb de pages:
272
Date:
2021
Code ISBN:
978-2-85892-613-8
Code MSHA:
P460