MSHA

Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine



Liste des newsletters


Votre E-mail :





msha
Newsletter - mai 2021
Échanges et métissage des cultures matérielles entre la Nouvelle-Aquitaine et les outre-mers (XVIIIe-XIXe siècles)
Vient de paraître
06 mai 2021
À la suite de l'ouvrage pionnier de Fernand Braudel, Civilisation matérielle, économie et capitalisme, XVe-XVIIIe siècle (Armand Colin, 1979), les historiens ont montré à quel point les relations avec les mondes extra-européens ont pu être à l'origine de nouvelles manières de vivre, par suite du goût pour les produits exotiques et de l'accroissement de leur consommation au siècle des Lumières.
Le sujet est considérable puisqu'il s'insère aussi bien dans le nouveau concept d'histoire globale que dans celui d'Atlantic History. La question est d'une importance essentielle parce qu'elle engendre des transformations des sociétés de l'Europe de l'Ouest et du Nord-Ouest et qu'il faut aussi penser aux transferts qui s'opérèrent dans l'autre sens, de l'Europe vers l'Amérique.
Les auteurs travaillent de manière concrète sur des objets, des produits, des denrées susceptibles de déclencher de nouvelles formes de consommations et de nouvelles manières de vivre de part et d'autre de l'Atlantique. La mondialisation de l'économie s'accélère sous l'égide d'Européens (armateurs, négociants, planteurs, colons, etc.) avec la mise en place de systèmes coloniaux ou « impériaux », homologues et concurrents, segmentant les trafics intercontinentaux.
Des objets jusqu'alors peu connus se généralisent (livres, montres, miroirs), des ustensiles nouveaux apparaissent (tabatières, porcelaine), destinés aux marchandises d'origine coloniale (thé, café, chocolat, tabac). En un siècle, certains biens sont donc passés du statut de produits de luxe à celui de consommations ordinaires. Notons que ces produits, le thé mis à part, s'inscrivent dans le cadre de l'Atlantic History, le sucre étant en particulier, avec la traite des noirs, la cause d'un accroissement quasi vertigineux des trafics atlantiques.

Urbicides. Destructions et renaissances urbaines du XVIe siècle à nos jours
Vient de paraître
06 mai 2021
La notion d'urbicide appartient au vocabulaire classique des chercheurs qui s'intéressent à toutes les formes de destruction urbaine, au point de nourrir désormais tout un pan des disaster studies. Mais le fait que plusieurs disciplines en revendiquent la paternité montre qu'il faut continuer à la discuter ; c'est l'ambition de ce livre. Qu'est-ce que la mise à mort d'une ville ? Si la guerre est une caractéristique sui generis de l'urbicide, elle ne saurait recouvrir entièrement la notion. L'urbicide est en effet emblématique du rapport affectif que les sociétés urbaines nouent autour de leur ville, quand les violences infligées à la ville, à son architecture, à sa population et à sa culture menacent l'urbanité au point de se muer en catastrophe urbaine.
L'urbicide existe alors autant en temps de guerre qu'en temps de paix, autant dans les faits que dans les récits et les images. Ceux-ci expriment tout à la fois une perte et la nécessité de la réparer afin de construire une mémoire de la catastrophe. La renaissance urbaine coïncide toujours avec l'urbicide, qui met en lumière la résilience des sociétés et la vigueur des territoires mutilés. Toutes ces questions sont au cœur de ce livre collectif de près de trente auteurs issus de formations différentes (architecture et urbanisme, histoire et histoire de l'art, géographie, droit, sociologie) mais acquis à l'idée que les logiques de l'urbicide ne peuvent apparaître sans profondeur historique ni dialogue interdisciplinaire.

Fractures corporelles, fractures numériques. De l’accessibilité aux usages
Vient de paraître
06 mai 2021
L'accessibilité numérique constitue une question centrale pour le public des personnes en situation de handicap. Appuyé sur l'expérience d'un projet de recherche, l'ambition de cet ouvrage dirigé par Véronique Lespinet-Najib et Nathalie Pinède est de révéler les facettes multiples du concept d'accessibilité décliné dans les environnements numériques à partir de différents points de vue et contextes, en croisant regards applicatifs, méthodologiques et théoriques.
Dans une première partie, sont posés les grands enjeux et risques du numérique pour les publics en situation de vulnérabilité ou de fragilité, mais aussi les moyens d'action possibles, entre conception et sensibilisation.
La deuxième partie propose une lecture pluri-facettes (normative, réglementaire, technique) de l'accessibilité numérique. La troisième partie interroge la question de l'accessibilité numérique à partir du concept de médiation, en s'intéressant tout particulièrement aux dispositifs numériques de communication dans les environnements culturels et éducatifs. Enfin, la dernière partie de cet ouvrage discute la notion d'usage en lien avec les technologies selon une approche interdisciplinaire, telle qu'elle est mobilisée dans notre projet de recherche (sciences de l'information et de la communication, droit, ergonomie, sciences de l'éducation, économie-marketing-sciences de gestion).

Les politiques publiques en matière d’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes. Quelle évolution ?
Vient de paraître
06 mai 2021
Depuis près de 50 ans l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes fait l'objet d'un intérêt particulier des politiques publiques françaises sous l'impulsion du droit international et du droit européen mais la résorption des inégalités peine à se réaliser. La volonté de porter un regard pluridisciplinaire sur la situation française et étrangère a été l'élément conducteur d'un colloque sur « Les politiques publiques en matière d'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes » qui s'est tenu les 14 et 15 novembre 2019 à l'Université de Bordeaux.
Cette rencontre entre chercheur.e.s en droit, sociologie, sciences de gestion, ainsi que des acteurs et actrices engagé.e.s. dans la réduction des inégalités a contribué à une analyse des politiques publiques nationales tout en intégrant une perspective comparative transnationale. Cet ouvrage restitue la richesse des contributions en offrant aux lectrices et lecteurs une synthèse des différentes approches de l'égalité professionnelle : de sa définition aux politiques mobilisées, jusqu'aux moyens et aux acteurs qui participent à leur mise en place. Les cinq sections du livre proposent un regard sur la mobilisation des institutions dans la déclinaison du dialogue social, en considérant les outils et les expériences des acteurs dans la construction et l'application des politiques publiques sur l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.