Le Manuscrit 828

L'inventaire du Manuscrit 828 a été réalisé par Julien Cussaguet.

Télécharger l'inventaire du manuscrit 828

Le tableau téléchargeable ci-dessous constitue l'inventaire du manuscrit 828 de la Bibliothèque Municipale de Bordeaux, qui comporte l'ensemble des mémoires de concours pour lesquels nous disposons d'un manuscrit, et divers documents, comme les observations de l'abbé Bellet, des Lettres et notes au sujet de l'Académie, des dissertations.

Les mémoires primés n'y figurent pas, sauf exception, car le mémoire primé était imprimé, et son manuscrit alors rendu à son auteur ou plus probablement détruit.

Les notes portées dans la colonne "Observations" sont d'origines diverses et à usage des chercheurs :

- Ce peut être la retranscription d'ajouts au catalogue Couderc après sa publication. Les conservateurs de la bibliothèque de Bordeaux ont émis le souhait qu'elles soient conservées dans le  tableau en vue de l'établissement des notices. Il ne s'agit donc pas d'indications bibliographiques récentes sur les éditions dans lesquelles il est possible de consulter aujourd'hui ces textes. Ces indications seront données dans un second temps (Nous trouvons ces ajouts bibliographiques uniquement avec l'inventaire de certains écrits de Montesquieu).

- Ces ajouts peuvent provenir aussi des notes de Lamontaigne que nous trouvons dans le Ms 828 (par exemple : "Lu à l'assemblée publique du 25 août 1728"). Il s'agit de préciser des informations qui ne sont pas recensées par le Couderc, surtout pour les dates : il s'agit alors de remédier aux lacunes du catalogue en essayant de rendre un tableau aussi complet que possible grâce aux informations trouvées. Par exemple, la question se pose de savoir si la date de lecture d'un discours en assemblée publique est aussi la date de publication, en sachant que les discours peuvent n'être qu'une lecture d'écrits antérieurs. Les pièces du Ms 828 qui reprennent une lecture publique peuvent aussi n'être que des retranscriptions partielles d'un discours déjà prononcé.

- Enfin, cette colonne "observations" peut être utile à la numérisation, notamment lorsque qu'elle indique une erreur de pagination (feuillet manquant ou non marqué) dans un dossier du Ms 828, une pièce manquante (recensée par le Couderc mais non trouvée), voire une pièce non recensée par le catalogue : Julien Cussaguet a découvert par exemple dans le Ms 828, XXIX, un imprimé [42,8 x 34 cm] qui était plié en quatre, intitulé [Venerandae Cruci ?] Theses philosophicae sans nom d'auteur, sans lieu ni date, non recensé par le catalogue Couderc et ne comportant aucune précision de la part de Lamontaigne.

Le travail en cours de réalisation porte donc pour l'instant sur le dépouillement et la vérification de la nature de cette énorme masse de documents. Dans un second temps, nous travaillerons à classer les sujets et à les analyser pour faire mieux apparaître les préoccupations de l'Académie, ses domaines de recherches selon les époques, ses liens avec l'actualité ou la vie locale.

 

 


 

Que contient le manuscrit 828 ?

Le manuscrit 828 de la Bibliothèque municipale de Bordeaux est une collection contenant 107 volumes (numérotés de 1 à 106 avec un 50bis) qui sont eux-mêmes divisés en pièces. Nous pouvons diviser cette collection en trois grandes parties : la première, qui représente le véritable noyau du Ms 828, est composée de l’ensemble des mémoires envoyés à l’Académie dans le cadre du concours proposé au savant. Il s’agit globalement des dossiers 44 à 102, avec quelques mémoires envoyés pour le prix qui sont répertoriés en dehors de cette tranche. Ces 59 dossiers reprennent l’ensemble des sujets proposés au concours de Physique dans l’ordre chronologique depuis la création du Prix jusqu’à la dissolution de l’Académie pendant la Révolution. Des notes de Lamontaigne, secrétaire général de l’Académie de 1755 à 1792, sont disséminées un peu partout dans ces dossiers. Elles nous livrent de précieuses informations sur le concours comme les sujets posés, les noms des lauréats, le nombre de pièces envoyées, ou encore des remarques qui expliquent pourquoi l’Académie n’a pas décerné le Prix pour telle ou telle année. Quelques dissertations primées se trouvent dans ces dossiers :

* La dissertation de Dortous de Mairan, primée en 1715 et portant sur les causes des variations du baromètre, se trouve dans le dossier 45, pièce 4.

* La dissertation de Dortous de Mairan, primée en 1717 et portant sur la cause de la lumière des phosphores et des noctiluques, se trouve dans le dossier 46, pièce 1.

* La dissertation de Bouillet, primée en 1720 et portant sur la cause de la pesanteur, se trouve dans le dossier 48, pièce 15.

* La dissertation de Crouzas, primée en 1721 et portant sur la cause du ressort, se trouve dans le dossier 48, pièce 18.

* La dissertation de Crouzas, primée en 1729 et portant sur la nature, l’action et la propagation du feu, se trouve dans le dossier 53, pièce 2.

* La dissertation de Sarrabat, primée en 1730 et portant sur la cause des vents et de leurs variations, se trouve dans le dossier 53, pièce 23.

* La dissertation de Sarrabat, primée en 1732 et portant sur le magnétisme des corps, se trouve dans le dossier 55, pièce 3.

* La dissertation de Hamberger, primée en 1746 et portant sur le mécanisme des sécrétions dans le corps humain, se trouve dans le dossier 69, pièce 5.

* La dissertation de Fournier Choisy, primée en 1770 et portant sur les maladies occasionnées par le desséchement des marais, se trouve dans le dossier 84, pièce 6.

* La dissertation de Marteau, primée en 1769 et portant sur l’analyse des eaux minérales, se trouve dans le dossier 84, pièce 10.

* La dissertation de Vigneron, primée en 1788 et portant sur l’éloge du maréchal Gontaut de Biron, se trouve dans le dossier 101, pièce 3.

* La dissertation de Parmentier, primée en 1784 et portant sur le maïs, se trouve dans le dossier 102, pièce 15.

La seconde partie se compose des dossiers 20, 21 et 105 qui sont remarquables par leur contenu : composés respectivement de 96, 98, et 116 pièces, ils offrent toute une série de documents utiles (essentiellement des lettres ou des rapports) à l’élaboration de l’histoire de l’Académie des Belles-Lettres, Sciences et Arts de Bordeaux. Ils contiennent des informations sur les Académiciens et leur nomination, sur les sujets de concours qui sont parfois débattus ou sur le recueil des dissertations primées, sur le fonctionnement de l’Académie, l’évolution de ses Statuts… Il s’agit des dossiers les plus détaillés. Enfin, la dernière partie se compose des autres dossiers (1 à 19, 22 à 43, et 103, 104, 106) qui sont, pour la plupart, des mémoires d’Académiciens. Dans ces dossiers nous retrouvons des notes de Lamontaigne qui nous donnent des informations essentielles sur les Académiciens (date de nomination, de décès, emploi occupé par ailleurs).

Analyse des têtes de vedettes

Pour ce travail, nous avons utilisé le répertoire d’autorité-matière encyclopédique et alphabétique unifié de la Bibliothèque Nationale de France, répertoire plus connu sous le nom Rameau. Il nous a permis d’attribuer les thématiques à chaque pièce du Manuscrit 828. La thématique de notre inventaire permet de recenser un à trois thèmes différents pour une même pièce, nommés T1, T2 et T3. Nous avons recouru à deux moyens différents pour attribuer les thèmes à partir de Rameau : la thématique que nous nommons « en subdivision » (qui est celle que nous avons privilégiée dans la mesure du possible), et la thématique que nous nommons « linéaire ». Lorsque la thématique est en subdivision, T1 est le thème le plus général, T2 une division de T1, et T3 une division de T2. Ainsi, dans le dossier 1, la pièce 4 parle de fossiles. Dans une thématique en subdivision, nous avons :

T1 = Sciences naturelles.

T2 = Géologie.

T3 = Paléontologie.

Lorsque la thématique est linéaire, il y a au moins deux thèmes généraux (donc employables en tête de vedette) parmi T1, T2 et T3. Ainsi, dans le dossier 34, la pièce 10 est une dissertation sur la situation des Provinces-Unies, leur origine, leurs produits, leurs intérêts, leurs forces et leurs revenus. Nous avons :

T1 = Géographie.

T2 = Urbanisme.

T3 = Economie.

Les trois thèmes sont égaux. Dans l’étude qui suit, nous prenons donc en compte les têtes de vedette des thématiques en subdivision, et les thèmes employables en tête de vedette des thématiques linéaires. Voici le classement :



Rang

Thème

Occurrences

1

Sciences naturelles

338

2

Histoire

252

3

Sociétés savantes et instituts

240

4

Physique

238

5

Santé et médecine

224

6

Personnalités

170

7

Agriculture

164

8

Correspondance

85

9

Mœurs et coutumes

80

10

Religion

51

-

Urbanisme

51

12

Eloges

50

13

Aliments

42

14

Lettre d’information

41

15

Feu

40

16

Sciences politiques

37

17

Catalogues

34

-

Transports maritimes

34

19

Commerce

31

20

Livres et lectures

29

21

Sciences appliquées

26

22

Mécanique des fluides

25

23

Fibres

23

-

Philosophie

23

25

Astronomie

20

26

Discours

19

27

Biochimie

17

-

Droit

17

-

Linguistique

17

-

Mathématiques

17

31

Chimie

16

32

Arts

15

33

Espaces naturels

14

34

Argile

12

-

Bois

12

36

Littérature

10

37

Economie

9

-

Institution

9

-

Recherche d’information

9

40

Sciences humaines

8

-

Zoologie

8

42

Air

7

-

Arts et sciences navals

7

44

Arts et sciences militaires

6

-

Géographie

6

-

Métallurgie

6

47

Aciers

5

-

Alcools

5

-

Archéologie

5

-

Classes sociales

5

-

Presse

5

-

Sépulture

5

-

Voyages

5

54

Lettre de recommandation

4

-

Mesures physiques

4

-

Psychophysiologie

4

57

Couleur

3

-

Décès

3

-

Ressources naturelles

3

-

Sciences auxiliaires de l’histoire

3

61

Artisanat

2

-

Catastrophes

2

-

Ethnologie

2

-

Grammaire

2

-

Industries graphiques

2

-

Sport

2

67

Architecture

1

-

Audiophonologie

1

-

Coagulation

1

-

Neurophysiologie

1

-

Radiesthésie

1

-

Relations humaines

1

-

Sciences sociales

1

-

Taxidermie

1



Les Sciences naturelles reviennent souvent, il s’agit du premier thème. Avec 338 occurrences, les principales subdivisions de cette tête de vedette concernent la biologie (99 occurrences), l’hydrologie (58) ou encore la géologie (52). En ce qui concerne la biologie, et en plus des sujets posés pour le concours comme le mouvement des muscles, de nombreux savants s’interrogent sur l’anatomie, et plus particulièrement le cerveau, le cœur ou encore les cheveux. Concernant l’hydrologie, il y a eu de nombreux débats tout au long du 18ème siècle : on s’interroge sur la cause de la salinité de la mer, on s’émerveille devant les fontaines, on étudie les diverses transformations de l’eau notamment en glace, les analyses sur les eaux minérales fleurissent… Quant à la géologie, les catastrophes naturelles imprévisibles que sont les séismes fascinent les savants.

L’Histoire arrive en seconde position. De nombreux académiciens avaient pour projet de faire une Histoire de la Guyenne. L’abbé Bellet a fortement contribué à ce projet, avec deux dossiers du Ms 828 qui lui sont entièrement dédiés : les dossiers 4 et 5. La principale subdivision concerne les chroniques (23), l’abbé Bellet y rapporte ses observations sur le pays de Cadillac année par année, de 1717 à 1738. La tête de vedette Histoire est plus largement associée à d’autres têtes de vedette comme celle des mœurs et coutumes (57), où l’abbé Bellet, s’appuyant vraisemblablement sur des documents anciens, nous raconte de nombreuses anecdotes qui se sont déroulées des siècles auparavant (la plus ancienne date de 1120 !), dont certaines sont assez burlesques. L’Histoire est aussi mêlée au thème de l’urbanisme (28). L’abbé Baurein nous livre par exemple un essai historique sur l’ancien état de la ville de Bordeaux.

Sous la tête de vedette Sociétés savantes et instituts, nous retrouvons tous les documents où il est question de l’Académie, de son fonctionnement, ou encore des académiciens. Avec 240 occurrences, il s’agit du troisième thème le plus abordé. Lorsqu’il est associé à la tête de vedette « personnalités » (108), les pièces concernées traitent des académiciens : elles livrent de nombreuses anecdotes et informations à leur sujet. La subdivision « concours » (35) donne des informations sur le Prix de Physique : nous trouvons des débats sur les sujets ou tout simplement des informations sur les lauréats du concours. Tous ces documents sont utiles à l’élaboration de l’Histoire de l’Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Bordeaux.

Autre thème récurrent, celui de la Physique, avec 238 occurrences. La principale subdivision est celle de la météorologie (82). Les relevés de températures, de pression, ou de phénomènes marquants sont fréquents. Certains savants pensent que les variations de températures et de pression, ainsi que les phénomènes naturels peuvent être cycliques. Les corps (33) sont étudiés sous tous leurs aspects : magnétisme, poids, diaphanéité… Dès la moitié du 18ème siècle, le thème de l’électricité revient aussi souvent (28) : sous l’impulsion des travaux de Benjamin Franklin, un sujet de concours porte sur l’analogie entre la foudre et l’électricité. Jacques de Romas prouve à son tour publiquement la nature électrique de la foudre avec son cerf-volant. Certains mémoires portent également sur le paratonnerre.

Le thème Santé et médecine est aussi un des grands thèmes de l’Académie des Sciences de Bordeaux (224). Les maladies sont très largement traitées (127) : qu’elles soient fréquentes comme les épidémies, ou rares comme la formation d’un calcul dans la bouche d’un jeune homme, les dissertations font une large part à l’observation. Certains savants comme Bouillet tentent de faire une histoire générale des maladies. La seconde subdivision concerne la puériculture (47). Alors qu’à la fin du 18ème siècle de nombreuses expériences sont faites à l’hôpital des enfants trouvés, les lettres et les essais sur l’allaitement artificiel fleurissent. Enfin, le thème du thermalisme est aussi assez exploité (19), on étudie les effets curatifs des bains.

D’une manière générale, nous pouvons observer la richesse des thèmes abordés qui vont bien au-delà des étiquettes « Sciences, Belles-Lettres et Arts » que porte l’Académie. En effet, une multitude de thèmes, parfois largement traités, n’entre dans aucune de ces trois catégories (comme l’agriculture, le commerce ou l’économie).

 

ImprimerE-mail