Base de données textuelle
"Catégorisation des langues minoritaires en Europe"

La base de données textuelle "Catégorisation des langues minoritaires en Europe", également désignée "base CLME" ou "base CLME MSHA-IKER" (accord de gestion MSHA - UMR 5478 IKER de 2013), a été lancée au début des années 2010 avec le soutien de la Région Aquitaine et de la Maison des sciences de l'homme d'Aquitaine (MSHA). Elle est le résultat d'une collaboration entre linguistes, juristes et informaticiens de la MSHA, et s'inscrit là dans une continuité d'activités de recherche et de publication dans le domaine des langues en situation minoritaire en Europe

La conception générale de la base CLME, sa numérisation et sa gestion ont été et sont le fruit d'un travail collectif qui contribue à assurer à la base CLME liens et applications vers des études thématiques ou monographiques.

Les extraits de texte constitutifs de la base sont issus de documents écrits et publiés sous forme papier ou numérique. Leur contenu est à caractère linguistique ou juridique. Il est censé apporter des informations qui répondent à l'objectif de fournir des témoignages et des éclairages sur la catégorisation des différents types de langue minoritaire. Le champ géographique concerné est au départ celui de l'Europe au sens large, correspondant de fait, pour ses limites externes, à l'aire couverte par le Conseil de l'Europe.

La langue de travail de la base CLME est le français. Les données sont interactives à partir de leur langue d’origine (russe, anglais, espagnol, basque, basque, italien, allemand, ...) ou de leurs versions traduites dans la langue de travail.


  • Coordination de la Base CLME : Alain Viaut (CNRS, UMR 5478)
  • Équipe de pilotage de la Base CLME : Bruno Biguey (MSHA), Louis Bernadotte (MSHA), Sébastien Platon (Université de Bordeaux), Antoine Pascaud (Université Bordeaux Montaigne), Alain Viaut (CNRS, UMR 5478)